Le cyanotype sur verre à partir de négatif papier

Peut-on réaliser des cyanotypes sur verre à partir de négatifs réalisés sur du papier photographique type RC ?

J’ai une grosse frustration avec les contretypes numériques, sans doute parce que mon équipement est trop amateur. Comme j’utilise ma chambre 13×18 pour réaliser des négatifs papier, la question s’est rapidement posée de les utiliser par contact.

Les premiers essais étaient enthousiasmants même s’il y avait des problèmes à résoudre : tout d’abord un temps d’exposition extrêmement long, et en conséquence, une diffusion de la lumière par les côtés de la plaque.

Un test avec une plaque plus petite que le négatif :

Donc la première étape fut de tester des caches pour border la plaque. Mal ajustés, ils laissent encore passer la lumière. Mais c’est un petit réglage à faire.

Ensuite, résoudre le temps d’exposition. Avec ma lampe UV je suis à 2h d’insolation, ce qui est très incommode.

Je vois qu’on peut « peler » un papier RC après l’avoir longuement immergé dans de l’eau chaude.

Travail long et délicat, mais très efficace

On obtient un négatif fin et léger. Il faut bien retirer toutes les fibres de papier, sous peine d’avoir des densités inégales (ci-dessous côté gauche à un tiers du haut, c’est clairement visible)

Mieux ajusté, le problème de « fuite de lumière » est résolu. Ne restait plus qu’à trouver le temps d’exposition, qui tombe maintenant à 18 minutes.

Le négatif papier ne peut pas être réglé finement comme un contretype numérique, il faut soit accepter le contraste soit produire des négatifs plus mous. Néanmoins, le cyanotype sur verre, grâce à sa transparence, supporte bien mieux ce contraste que sur le papier, on perd beaucoup moins les détails dans les lumières et dans les ombres.

À suivre…

Voir également mes travaux réalisés sur négatifs papier