Le cyanotype sur verre : histoire, procédés, variantes

Le 10 novembre 2019, j’ai fait une conférence sur le cyanotype sur verre au Salon de la Photo à Paris.

Voici la présentation que j’ai faite et quelques contenus supplémentaires. Le but n’est pas de donner une recette ni un pas-à-pas de cette technique, mais de partager des informations, des astuces, et mon chemin personnel à travers ce procédé.

J’ai appris en cours de route, je sais combien c’est excitant d’expérimenter et de tester, c’est pour cela que j’ai écrit cet article, pour partager mes découvertes et éviter les errements.
J’espère que cela vous aidera.

Petit rappel : la cyanotype traditionnel sur papier est un des procédés photographiques les plus faciles. C’est amusant, joli, on peut en faire avec des enfants. Mais c’est plus que des coups de pinceaux et des photogrammes inspirés d’Anna Atkins (ce qui est très bien).
Apprenez les bases, c’est important. Vous pourrez ensuite déchaîner votre créativité.
En utilisant un contretype numérique avec une courbe ajustée, vous obtiendrez des tirages extraordinaires.
Il n’y a pas de « solution A et B » : ce sont des produits chimiques, qui ont un nom, des propriétés, des dangers.
L’eau oxygénée ne fait qu’accélérer l’oxydation, on n’en a pas vraiment besoin, il suffit d’attendre quelques heures pour le même résultat. Le cyanotype est détruit dans les milieux alcalins et a besoin d’être en contact avec l’air pour se régénérer (ce qui doit être pris en considération quand on monte un cyanotype sur verre). Etc.
On peut aller loin avec le cyanotype.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 001.jpg.

Je m’appelle Aline Héau, je suis une photographe française et je fais du cyanotype sur verre depuis 2016. Vous pouvez voir mon travail sur mon site web et me suivre sur Instagram.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 002.jpg.

j’ai aussi une belle collection de photographies anciennes et anonymes, Le Chronoscaphe, qui m’a permis d’apprendre beaucoup sur l’histoire de la photographie et des procédés.

Pourquoi le cyanotype sur verre ? partie I

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 004-900x506.jpg.

Dans ma collection, j’ai une série intéressante : des images bleues sur un support transparent. Pas du papier. Pas du plastique. Je ne sais toujours pas ce que c’est. Pour obtenir une image bleue, le cyanotype vient en premier à l’esprit. Ça pourrait aussi être un tirage argentique viré. Difficile à dire.
En tout cas, le support non-poreux suscitait en moi de nombreuses questions.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 005-900x506.jpg.
Magnifiques images, aucune information, hélas !

Histoire

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 007-900x506.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 007-1-900x506.jpg.

J’ai cherché dans les livres anciens si on y parle de cyanotype sur verre.
C’est le cas.

Donc ça existe, mais c’est rare. En général, c’est la gélatine qui est mentionnée comme liant. On peut aussi utiliser de l’albumen ou du collodion, mais je n’ai pas exploré ces voies.

Méthodes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 008-900x506.jpg.

Je l’appelle méthode 0 car c’est un peu à la marge du sujet : le tirage argentique, viré. Ce genre de tirage, j’en ai dans ma collection. C’est un positif sur verre, une diapositive, ce qui est assez courant dans la photographie du début du XXe siècle. On les accrochait devant une fenêtre, dans un petit cadre en laiton. En virant le tirage au fer après l’avoir blanchi, on obtient du Bleu de Prusse, comme le cyanotype.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 009-900x506.jpg.

La Méthode 1 est une drôle d’idée : on récupère des plaques sèches non utilisées pour avoir une gélatine propre et homogène. La plaque est immergée dans du fixateur pour neutraliser l’argent, et ensuite dans la solution mélangée de cyanotype dont va se gonfler la gélatine.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 010-900x506.jpg.

J’ai essayé. Pas mal, pas merveilleux. C’est difficile d’éviter les taches.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 011-900x506.jpg.

Méthode 2, nous y voila, le cyanotype sur verre avec un couchage de gélatine maison.

La gélatine

le sparadrap, le meilleur ami du cyanotypiste sur verre

Il y a quelques petites choses à savoir sur la gélatine :

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 013-900x506.jpg.

Gardez à l’esprit que la gélatine est un produit organique. Elle est faite à partir de vache, porc, poisson. Toutes les gélatines ne sont pas produites de la même façon et n’ont pas la même pureté. La meilleure chose à faire est de trouver une marque qui vous convienne et de vous y tenir. J’ai perdu des mois de travail après avoir changé de gélatine : c’était collant, je ne trouvais pas le bon ratio d’eau, ça réagissait différemment, bref, c’était l’enfer.

La gélatine se trouve sous forme de feuilles, cristaux ou poudre. La préparation dépendra de la forme du produit (comme on le fait en cuisine, la gélatine doit d’abord être humidifiée avant d’être chauffée).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 014-900x506.jpg.

La gélatine a des propriétés extraordinaires : elle est stable quand elle est sèche, gonfle dès qu’on la met en contact avec de l’eau, fond autour de 30°C et c’est réversible !

On trouve des gélatines de forces différentes, qu’on appelle le degré Bloom. Il va de 50 à 300. Plus il est élevé, plus vous devez mettre d’eau pour une même gélification.

Regardez les instructions de votre produit.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 015-900x506.jpg.

Attention : les fibres de collagène qui composent la gélatine se brisent définitivement au-delà de 80°C. Ne chauffez pas trop votre gélatine, surtout si vous y avez incorporé la solution de cyanotype.
La gélatine et les acides ne font pas tous bon ménage.
La gélatine réagit violemment à l’eau oxygénée. Ça bulle et votre tirage finit par ressembler à une peau de Gremlins, beurk.
Ci-dessus, la réaction.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 016-900x506.jpg.

Vous pouvez utiliser votre mélange de gélatine cyanotypée dès que vous l’avez préparée, mais elle peut être fragile. Il est aussi possible que vous ayez des bulles, surtout si vous avez utilisé un agitateur magnétique. Laissez reposer votre gélatine quelques heures, revenir à l’état solide, puis vous l’utilisez. N’attendez pas trop longtemps cependant.

Le verre

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 018-900x506.jpg.

Vos mains

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 020-900x506.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 021-900x506.jpg.

La gélatine adore le verre mais déteste le gras (à cause de l’eau, n’est ce pas…).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 022-900x506.jpg.

Mélangez vos chimies de cyanotype avec la gélatine et l’eau. Le ratio sera différent d’une sorte et marque de gélatine à une autre, vous devrez trouver celui qui vous donne la fluidité qui vous convient. Vous n’avez pas besoin d’ajouter un durcisseur. Gardez le mélange au bain-Marie autour de 40°C.

Couchez (verser, barre de couchage, pinceau… ce qui vous convient). Si votre plaque est froide, la gélatine va se solidifier instantanément, donc réchauffez d’abord le verre.

Laissez sécher dans une pièce propre, pas de ventilateur, vous n’avez pas besoin d’ajouter de la poussière ou des poils sur votre gélatine. 🐱

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 023-900x506.jpg.

Si vous utilisez un contretype numérique, le cyanotype sur verre est plus permissif quant à la courbe. Vous aurez besoin de peu d’ajustements.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est mauves-900x757.jpg.
La petite Mauve, orotone argenté

Le temps d’exposition est le même que pour vos cyanotypes sur papier.

Évitez l’exposition au soleil, particulièrement une journée d’été chaude et humide. Votre gélatine ne supportera pas ça.

À moins que vous n’aimiez les cloques…

D’une manière générale, utiliser une lampe à UV vous assurera un meilleur contrôle de votre exposition.

oups…

Rincez à l’eau froide. Attention à ce qu’elle soit bien froide en été. De toute évidence, ne rincez pas sous un jet d’eau violent. Soyez délicate.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 026-900x506.jpg.

La Méthode 3 : si vous désirez éviter les produits d’origine animal, il existe quelques alternatives. Voici l’agar-agar.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 027-900x506.jpg.
on raconte qu’un sachet d’agar-agar aurait suffi pour geler la Seine quand on a creusé le tunnel pour la ligne 4 du métro parisien…

L’agar-agar

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 028-900x506.jpg.

L’agar-agar est un gélifiant fabriqué à partir d’algues. On le trouve sous forme de poudre. La préparation est très différente de celle de la gélatine : vous aurez besoin de la porter à ébullition avec de l’eau, éventuellement filtrer ensuite. Vous ne pouvez pas le laisser trop refroidir, car l’agar-agar se solidifie rapidement (40°C). Cela signifie que vous allez l’utiliser chaud. Très chaud. Soyez prudent.

Et bien sûr vous ne le mélangez pas avec la solution de cyanotype.

L’agar-agar sera couché sur le verre, vous peindrez ensuite la solution de cyanotype.

Bonne nouvelle pour tous les fans de l’eau oxygénée, vous pouvez l’utiliser avec l’agar pour un (pas très utile) effet wahou !

Finitions

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20180817_104430-scaled-900x675.jpg.

Votre tirage est fragile, il a besoin d’être protégé. J’ai fait un rapide tutoriel pour montrer une façon de faire le montage.

Vous pouvez également en faire un orotone.

Pourquoi le cyanotype sur verre ? partie II

Il y a de nombreux avantages à faire des tirages au cyanotype sur verre.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 035-900x506.jpg.

La transparence est extraordinaire, on dirait du vitrail. On ne se lasse pas de cette couleur.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 036-900x506.jpg.

Les bulles, difficiles à contrôler, faciles à éviter 🙂 (1 goutte d’alcool isopropylique aide à les disperser)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 037-900x506.jpg.

Principale conséquence d’une plaque lavée avec autre chose que du liquide vaisselle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 038-900x506.jpg.

Parce que c’est beau à tenir entre ses mains et posé sur la cheminée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 040-900x506.jpg.

Vous obtiendrez des détails infiniment plus fins sur verre que sur papier.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20200504_124654-900x1200.jpg.

Et la teinte donne de beaux résultats mais peut aussi être vraiment sale…

Variantes

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 043-900x506.jpg.

Le cyanotype à l’ourson gélifié, il fallait essayer. Vous n’avez pas besoin de le faire de votre côté…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 044-900x506.jpg.

L’empilement des plaques peut donner d’intéressants effets de profondeur.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 045-900x506.jpg.

Vous pouvez utiliser les mêmes techniques sur les carreaux de céramique.

Ou pourquoi pas faire des tirages souples sur acétate !

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de ça, mais un jour je trouverai…….

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20170605_112638-900x1200.jpg.

Mais tous les supports non-poreux ne sont pas amoureux de la gélatine.

Conservation

Jusqu’ici mes cyanotypes sur verre se sont bien conservés, bien mieux que mes tirages sur papier, pas de décoloration, pas de moisissure. Certains sont restés des mois en pleine lumière ou à l’extérieur, et ils n’ont pas bougé.

Je pense que l’ennemi principal, c’est l’eau. Mes plaques sont « scellées » avec un washi tape léger, elles sont comme votre téléphone, il vaut mieux ne pas les laisser trop longtemps sous l’eau ! L’humidité n’est en général pas convenable pour les photographies.

Je n’ai jamais eu besoin de regénérer le bleu de mes cyanotypes, mais au cas où il faudrait le faire, je me suis assurée de pouvoir les démonter.

Inconvénients

Ils sont nombreux : autant on obtient rapidement un résultat, autant il est difficile de maîtriser le procédé. Cela m’a pris des années pour obtenir des plaques impeccables au bleu uni. Vous aurez besoin de pratiquer, d’être patient, d’avoir des mouvements doux, et de travailler proprement.

Il vous faudra sans doute aussi plusieurs tests pour trouver le bon ratio gélatine/eau, comme cela dépend du degré Bloom, de sa forme et de la marque.

Essayer, essayer encore.

Tous les sujets photographiques ne se prêtent pas forcémenent à cette technique. Assurez-vous que l’image que vous aurez choisie fonctionne bien en noir et blanc. Si ce n’est pas le cas, ça sera pire en bleu…

Et souvenez-vous que votre tirage est fragile. À manipuler avec précautions…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20170923_152020-900x675.jpg.
une de mes premières plaques… :'(

Depuis que j’ai donné cette conférence, j’ai amélioré une autre méthode, qui donne un bleu très profond. Et je garde cette recette secrète.

J’ai tiré des centaines de plaques, retiré à l’eau chaude la gélatine de la plupart. Je l’ai fait, encore et encore, quelque fois désespérée de ne pas comprendre pourquoi ça n’allait pas.
Le cyanotype sur verre est un procédé capricieux.

L’expérimentation et la patience sont les clés. Visitez mon site, il regorge d’infos et des mes expériences, et suivez mon travail sur Instagram.